Mes p’tits trésors…

Voyage dans le temps

Sous l’alcôve du grenier une lumière étrange caresse les chevaux d’un vieux carrousel à musique. Adieu les chevauchées fantastiques, les cavalcades insouciantes qui rebondissaient joyeusement sur les lames du parquet fraîchement ciré ! Dispersée aux quatre vents la farandole guerrière des soldats de plomb aux couleurs bariolées. Léopold « le hussard » en costume au jabot de mousseline, a perdu ses batailles endiablées et ses légendaires médailles en chocolat ! Entre les pages froissées d’un album de famille, somnolent paisiblement les quilles, les diabolos et les baguettes au combien magique des cerceaux en bois d’autrefois. Les regards vitreux des poupées de cire aux corps de son flétrissent telles des poésies innocentes, Clara les a délaissés pour cavaler à toutes enjambées vers la marelle du passé… Une malle en chêne somptueusement vieillie, berce Oscar l’ours en peluche, abandonné à sa mélancolie solitaire, par un aventurier en culotte courte. Une patinette au guidon égratigné, se remémore en boucle les mille et une fugues rocambolesques avec son ami Charles : un intrigant botaniste en herbe ! Quelles étaient charmantes les balades incessantes vers la cabane jugée dans un immense saule aux abords du marais ! Plus de pêche à la grenouille, de chasse aux infortunés coléoptères cruellement empalés sur une planche comme des trophées ! Envolées les notes passagères des vies d’antan et la cacophonie stridente du petit pipeau taillé dans un roseau, qui semait une zizanie infernale chez les oiseaux des bosquets ! Prisonnier des arabesques d’une toile poussiéreuse, un alphabet tracé à la craie d’une main hésitante sur un tableau noir donne au lieu une âme particulière. Au fil du temps dans le berceau de bronze, les babillages se sont tus pour laisser place à de multiples objets ordinaires, des souvenirs aux histoires extraordinaires reflets d’une époque oubliée. Le temps a peint son oeuvre magistralement comme un artiste invisible et invincible accrochant aux sourires enfantins d’autrefois, une patine sereine, chatoyante. Ainsi mes p’tits trésors dorment paisiblement sages comme des images, entre les chiffons et les dentelles, figés pour l’éternité dans les tiroirs secrets de ma mémoire.**

**Conte « Mes p’tits trésors » écrit par Moine Corinne





« Des formes traversent la nuit, formes noires et formes blanches…
Où vont-ils et qui les conduit, ces passants qui passent sans bruit,
comme la lune entre les branches. »
Anatole Le Braz

Églantine se raconte des histoires …

« Les pampilles du lustre baroque resplendissent sous la lumière du jour, la table est parée d’une carafe en cristal et de vaisselle d’argent. De jolies roses Pompadour fraîchement cueillies perlent des gouttes de rosée qui scintillent en tombant sur le carrelage aux damiers noirs et blancs. Sur la desserte de la cuisine : porcelaine anglaise raffinée, thé parfumé au jasmin, madeleines fondantes, des merveilles alléchantes qui pétillent en mille facettes dans le regard malicieux d’Églantine. D’une main furtive elle grappille quelques miettes puis s’enfuit en traînant sa poupée de chiffon par son jupon de dentelle. Un splendide chat angora observe d’un œil complice le manège de son divan aux passementeries de velours rouge, voici donc l’écrin précieux dans lequel s’épanouit la volubile Églantine. »*

*Extrait « Le goût des merveilles » Moine Corinne

*Moine Corinne

*Archives personnelles authentiques numèrisées

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le-saule-et-leglantine_logo-3.png.

Rédaction Moine Corinne

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes portant un astérisque sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
corinne Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des