Rêve de miel et gourmandise

La clef des songes…

Mon premier ours en peluche, je m’en souviens encore…

Nos confidences à quatre yeux entre le bol de chocolat chaud et les tartines beurrées des beaux matins d’école.

Envolées sous des volutes de nuages guimauve les fées imaginaires, virevoltant sur les jolis rideaux de mousseline rose bonbon.

Disparu en une multitude d’arabesques constellées de poudre d’or, le lit à barreaux de ma petite chambre au parquet couleur miel.

Juste envie d’ouvrir la porte magique pour voler une dernière fois la clef des songes et me replonger dans le confort douillet des moments partagés avec mon fidèle ami en peluche.

Derrière cette porte, j’entends son rire de velours, les sourires grognons de mon vieux compagnon illuminent toujours mon cœur…

Sentir la caresse gracieuse de maman, son baiser furtif sur mes joues de poupée endormie.

Sous l’oreiller en plumes, dissimuler mes rêves enfantins : une facétieuse petite souris à la robe gris mohair*** m’y déroba ma première dent de lait.

Dans un souffle léger murmurer à mon ami l’ourson, les espiègles secrets aux nuances arc-en-ciel.

Contempler sa frimousse bourrue et joyeuse, l’enlacer dans un sublime moment de tendresse, puis le reposer délicatement aussi délicatement qu’on le ferait pour un cadeau précieux à nul autre pareil.**


***Le rituel d’échange dent-argent fut inspiré d’un conte de 1949 « La Fée des Dents » de Lee Rogow .

**« Rêve de miel et gourmandise«  écrit par MOINE Corinne

Retrouvez « Rêve de miel et gourmandise » sur Pinterest


École buissonnière

Rêve d'enfance

Je transforme d’anciens miroirs bambou en tableaux ardoise, ma touche finale : une peinture au résultat poudré afin d’apporter un soupçon de légèreté. Pour ma création « Mots en cage » les moulures sont rehaussées de quelques touches de cire « or », afin de mettre en valeur cette authentique page écrite à la plume datant de 1920.

Mots en cage


Mots et merveilles

« Nous sommes les petits Lapins, gens étrangers à l’écriture et chaussés des seuls escarpins que nous a donnés la Nature. Préférant les simples chansons qui ravissent les violettes, sans plus d’affaire, nous laissons les raffinements aux belettes. Et dans la bonne odeur des pins qu’on voit ombrageant ces clairières, nous sommes les tendres Lapins assis sur leurs petits derrières. »

Théodore de Banville « Sommailles et Clochette« 

Rédaction//Photos/Moine Corinne.

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

5 1 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Sevy
29 juin 2018 11 h 50 min

Magnifique texte et tes créations sont superbes. Je retombe en enfance avec un grand bonheur.

CADDET
CADDET
13 juillet 2018 8 h 57 min

Bonjour Corinne
Très beau texte sur l’enfance. je me retrouve également. A Emmaüs, quand je trie des peluches, je ne peux pas jeter les ours,
notamment les vieux, ceux qui ressemblent à celui de mon enfance, et…
ils terminent chez moi !

Bonne journée à toi. Nous serons à la brocante de Savigny le 19 août
et peut-être à Chanaz le 12 Août

je t’embrasse

Marie-Claire