Un cœur très nature


« En vacances, partie sans laisser d’adresse prière de repasser, merci ! »

L’éloge de la paresse

Mon essentiel est ailleurs

Enfin oublier les tempêtes des matins trop quotidiens en divaguant à loisir sur le bleu de notre horizon paresseux, comme le font si bien les charmants papillons dans la nature. De balades en bras ballants profiter de la convivialité bavarde des oiseaux puis laisser la grâce du destin nous attirer vers des contrées oisives complices et pas si compliquées ! Prendre du recul comme on prendrait de la hauteur en se persuadant que le temps qui passe n’a plus d’importance. Hisser les voiles de la nonchalance en pensant : « c’est tous les jours dimanche » et s’adonner à l’art sacré de l’indifférence avec une sérénité décontractée. Faire la causette au soleil à l’écart des frivolités et enfin caresser les rayons de la lune perchée sur l’étoile fluette de la liberté. Ecrire des pages et des pages de notre carnet de voyage, histoire d’échapper à la réalité ! Filer le parfait amour avec les fleurs alentours, se fondre dans le décor, bercée par le souffle léger de l’enivrant farniente. Avec une bonne dose de fantaisie transformer les mélopées en mélodies, le passé en poésie et les vilains crapauds qui galvaudent notre esprit en ingénieuses « fées en folie » ! Ralentir le tempo, pour remettre de l’ordre dans le méli-mélo de notre jardin secret aux contours si joliment imparfaits… Ouvrir les portes de l’évasion, voler vers une vaseuse destination, accoster les rivages d’Albion et bien tristement repartir en se racontant encore des histoires : il va s’en dire « à dormir debout bien sûr » juste pour échapper au temps !**

**Texte écrit par Moine Corinne


Histoire naturelle

L’heure bleue

  1. Non, je ne dors pas : je voyage et pour vous donner du courage mes amis (es), je vous écris…

Un brin botaniste

Mes scénettes ont été réalisées à partir d’un livret d’histoire naturelle datant de 1895 avec des textes et croquis d’Eugène Pittard. J’ai utilisé cette pépite pour créer des vitrines à l’esprit botanique avec des papillons en papier. Les encriers d’antan se sont métamorphosés en poésie délicieuse : « Fioles aux rêves secrets » j’y ai enfermé une divine poudre de fée ! Quelques images pieuses défraîchies en guise d’étiquettes pour compter fleurettes à de jolis flacons chinés durant l’été ! La nature s’invite dans mon salon avec un soupçon d’imagination parfait pour continuer à rêvasser en toute simplicité…


Butterfly time

Nature à encadrer

Vous pourrez imaginer de très beaux éléments de décorations en utilisant des vitrines de tailles différentes.*Pour ma part j’ai choisi le noir pour rester en harmonie avec ma vitrine d’antiquaire d’un noir mat profond. Ensuite faites fonctionner votre créativité : fleurs séchées, feuilles, glands… Pour les inconditionnels (elles) chineurs (ses) qui veulent afficher leurs trésors : mercerie ancienne, boutons, bobines, ciseaux etc… Bref une idée originale peu onéreuse et qui nous remémore les petits herbiers* sous verre de nos grands-mères !

*Visitez le plus grand herbier de France

*Dans tous les magasins de bricologe


Volubile destination

Fiole aux rêves secrets

Poésie naturaliste

Voyage végétal

A méditer pour échapper au temps

Le samedi dit au dimanche : Tout le village est endormi, l’aiguille vers minuit se penche : c’est maintenant ton tour mon ami ! Moi je suis las de ma journée, je veux aller dormir aussi…Viens vite ton heure est sonnée, le dimanche dit : Me voici !

Henry Murger Extrait « Le dimanche matin »


L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le-saule-et-leglantine_logo-3.png.

Rédaction//Moine Corinne

Photos/Moine Corinne

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes portant un astérisque sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
corinne Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des