Blues atmosphère

50 Nuances de blues

Mes matins s’éveillent dans une atmosphère voilée d’une lumière lasssive, des nuages moutonneux perlent avec légèreté sur la végétation assoupie. Voilà donc l’été qui s’enfuit tel un voleur entraînant dans son sillage la douceur insouciante des parfums estivaux. Pourrait-il en être autrement puisque les paysages respirent les prémices d’un automne flamboyant, que mon horizon se teinte peu à peu de couleurs aux déclinaisons captivantes comme un appel vers un nouveau voyage. Déjà le contraste est saisissant entre les tons vibrants de l’été et le cri solitaire des oiseaux qui chahutent dans le ciel serein. Comme une note de blues danse dans mon esprit amer ! Il me faudra bientôt abandonner le bleu divin, les verts tendres, les mauves audacieux qui s’invitaient dans un joyeux charivari chavirant mon aquarelle du bonheur. Bonjour le blues, l’âme paresseuse et le temps passé à chercher l’inspiration en foulant la terre endormie à peine embellie par les tristes herbes sèches. Des mosaïques d’hortensias ocre rubis s’enveloppent d’une sérénité tranquille en réchauffant de leurs grâces fragiles les pierres assombries sous la lumière nocturne. Ainsi se réinventent inlassablement les couleurs de mes nuits… C’est le moment de revoir ma copie avec des allures de nature morte. C’est le moment de ranger dans un coin de ma tête le blues des couleurs et les bleus de l’été. Se consacrer à la palette automnale oui mais en ironisant le vague à l’âme autour d’une sublime tarte aux pommes, rehaussée simplement d’un soupçon de cannelle. Une touche de nostalgie nécessaire pour ouvrir encore la grande porte du corridor des souvenirs alléchants. Des moments rares et précieux dont il faut se rappeler chaque jour pour savourer avec délectation la beauté fugace des saisons.**

** « Matins blues » écrit par MOINE Corinne


Bateaux ivres

Après la pluie

Miroir

Grâce

« Au creux d’un coquillage que vienne l’heure claire je cueillerai la mer et je te l’offrirai. Y dansera le ciel que vienne l’heure belle. Y dansera le ciel et un vol d’hirondelle. Et un bout de nuage confondant les images en l’aurore nouvelle. Dans un reflet moiré, dans un peu de marée, dans un rien de mirage. Au fond d’un coquillage. Et te les offrirai…« 


Esther Granek Esther Granek

*Photos prises sur Châtillon et Conjux Lac du Bourget Savoie 73

Rédaction/Photos/Moine Corinne

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

5 1 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments