[metaslider id=101]

Derniers Articles

Frissons d’automne

L'astre solaire blafard chancèle sur les berges du Rhône...

lire la suite de l'article

Poésie du vieux monde

Au pied du Vuache, l'illustre hameau de Chaumont veille sur ses légendes...

lire la suite de l'article

Un beau dimanche de mai…

Ses boucles emprisonnées sous les fleurs d’oranger éclairent son visage, d'une candeur solennelle. ...

lire la suite de l'article

À propos de moi

Sucrier ancien et rose de mon jardin…

Instant poétique

Je conçois mes bougeoirs avec des luminaires vintages, chaque pièce minutieusement démontée est réinterprétée au gré de mon inspiration.

Quand beaucoup peignent avec une logique zéro défaut, lisse et parfaite ! Moi je décape pour un effet vieilli « vécu » ! Je privilégie les peintures à émissions réduites car elles contiennent moins de polluants volatils. Mieux vaut peu mais de meilleure qualité environnementale !

Beaucoup de mes créations sont réalisées avec des peintures à base de caséine ( protéine de lait ), un composant naturel au rendu mat velours. Il est très rare que j’applique un vernis de finition, je trouve le résultat trop artificiel, j’opte plutôt pour la cire incolore ou teintée…

J’aime les couleurs aux accents végétales : mon jardin est ma source d’inspiration…

Il y a un avantage certain à transformer les objets anciens car ils sont « plus sains écologiquement ». Autrefois l’artisan utilisait le brou de noix pour teinter le bois brut. Ce colorant extrait de l’écorce de la noix est encore utilisé aujourd’hui. Vous avez certainement fait l’expérience de ces taches brunes indélébiles laissées sur vos mains après une maraude sous les noyers de votre enfance, n’est-ce pas ?

**Rédaction MOINE Corinne

Retrouvez-moi sur Pinterest



Mes mots de velours rose…

« Fragile poésie que ta vie oh ! ma rose, toi qui comme un joyau dans mon beau jardin poses. Tu t’éveilles aux aurores en un règne magnifique puis tapisses le sol en un destin tragique ! Tout doucement s’envole tes pétales éphémères, au gré des vents portés en une triste chimère… »**

« Prose en rose » écrit par Moine Corinne

*Prochain article « Un dimanche à la campagne », une balade poétique à Bange petit hameau des bords du Rhône

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le-saule-et-leglantine_logo-3.png.

Rédaction/Photos/Moine Corinne

*Les textes sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

La patience est une fleur rare qui se cultive avec le temps...

Mon jardin d’intérieur

J’aime chiner la vaisselle ancienne, avec une prédilection pour les pots à lait de nos grands-mères.

La porcelaine d’autrefois a ce charme inconditionnel qui traverse le temps sans prendre une ride.

Il suffit parfois de « quelques vieilleries bien senties » pour insuffler une vague de poésie à son intérieur !

Pour vous créer une atmosphère végétalisée, pensez à la fameuse dame-jeanne*, ajoutez quelques branches de noisetiers duveteux pour une touche printanière.

Placez vers une fenêtre pour que la lumière du jour scénarise votre bouquet de saison.

J’affectionne aussi les objets en régule* que je patine pour l’occasion, je les sublime avec des végétaux, un mariage heureux : ma touche personnelle.

Toutes mes créations sont réalisées dans une démarche responsable avec des matériaux recyclés ou détournés.

Quelques coups de pinceaux suffisent pour valoriser des objets « hors du temps »

Un terrain de jeu créatif, qui semble avoir du sens aujourd’hui au vue de l’engouement des français pour le recyclage et l’occasion.

La tête dans les nuages peut-être… mais les pieds ancrés à la terre !

**Rédaction MOINE Corinne

Photo « Nivéoles du Vuache et crémier ancien »

Retrouvez-moi sur Pinterest


Corps de lampe à huile végétalisé/patiné -1849- 

Ange en vue !

Poésie végétale sur fond de tableau pêle-mêle

Nid d’intérieur


La fabuleuse légende de Dame Jeanne

La légende raconte (An 1347) que la reine Jeanne fut chassée de son royaume de Naples. Surprise par un violent orage, lors de son périple elle se réfugia pour la nuit dans le château d’un verrier au hameau de «Saint Paul la Galline Grasse». Le lendemain, elle découvrit comment l’artisan fabriquait ses flacons. Troublé par la présence de la reine Jeanne, le verrier souffla si fort dans le mors de sa canne qu’il réalisa « par erreur » une gigantesque bonbonne. Il décida d’en lancer la fabrication et l’appela reine-Jeanne, mais Jeanne demanda humblement de lui donner le nom de «dame-jeanne». Pour protéger son imposante bouteille au demeurant fragile, le verrier l’habilla d’osier.

*La régule est un alliage d’étain/plomb/antimoine, principalement utilisé pendant la Première Guerre mondiale en remplacement du cuivre pour la réalisation d’objets décoratifs, le cuivre étant pour l’époque réservé pour la fabrication de minutions. Voilà donc un indice précieux qui vous renseignera sur la datation de ce type d’objets chinés.

Rédaction/Photos/Moine Corinne

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

en apprendre plus