[metaslider id=101]

Derniers Articles

D’ici et d’ailleurs…

Que m'importe les chemins empruntés...

lire la suite de l'article

Histoire de vie peu ordinaire

Chemin de la fin, Clarafond-Arcine Lydie et Marius...

lire la suite de l'article

Frissons d’automne

L'astre solaire blafard chancèle sur les berges du Rhône...

lire la suite de l'article

À propos de moi

Mon jardin d’intérieur

Pour créer une atmosphère végétalisée, pensez à la fameuse dame-jeanne, ajoutez quelques branches de noisetiers duveteux pour une touche printanière.

Placez vers une fenêtre pour que la lumière du jour scénarise votre bouquet de saison.

Il suffit parfois de « quelques vieilleries » pour insuffler une vague de poésie à son intérieur !

J’affectionne les objets en régule* que je patine pour l’occasion, je les sublime avec des végétaux, un mariage heureux : ma touche personnelle.

Toutes mes créations sont réalisées dans une démarche responsable avec des matériaux recyclés ou détournés.

Quelques coups de pinceaux suffisent pour valoriser des objets « hors du temps »…

Un terrain de jeu créatif qui semble avoir du sens aujourd’hui, au vu de l’engouement des Français pour le recyclage et l’occasion.

**Rédaction MOINE Corinne

Retrouvez-moi sur Pinterest


Patine sur corps de lampe à huile de 1849 

Cadre ancien transformé en pêle-mêle avec toile et grillage à poule

La légende de Dame Jeanne

Une légende datant de l’an 1347 relate que la reine Jeanne fut chassée de son royaume de Naples. Surprise par un violent orage lors de son périple, elle se réfugia pour la nuit dans le château d’un verrier au hameau de «Saint -Paul la Galline Grasse».

Le lendemain, elle découvrit comment l’artisan fabriquait ses flacons. Troublé par la présence de la reine Jeanne, le verrier souffla si fort dans le mors de sa canne qu’il réalisa « par erreur » une gigantesque bonbonne. Il décida d’en lancer la fabrication et l’appela reine Jeanne, mais Jeanne demanda humblement de lui donner le nom de «dame-jeanne».

Pour protéger son imposante bouteille au demeurant fragile, le verrier l’habilla d’osier.


*Le régule est un alliage d’étain/plomb/antimoine, principalement utilisé pendant la Première Guerre Mondiale en remplacement du cuivre pour la réalisation d’objets décoratifs, le cuivre étant pour l’époque réservé pour la fabrication de minutions.

Rédaction/Photos/Moine Corinne

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

en apprendre plus