[metaslider id=101]

Derniers Articles

Frissons d’automne

L'astre solaire blafard chancèle sur les berges du Rhône...

lire la suite de l'article

Poésie du vieux monde

Au pied du Vuache, l'illustre hameau de Chaumont veille sur ses légendes...

lire la suite de l'article

Un beau dimanche de mai…

Ses boucles emprisonnées sous les fleurs d’oranger éclairent son visage, d'une candeur solennelle. ...

lire la suite de l'article

À propos de moi

Voyage dans le temps

Sous l’alcôve du grenier une lumière furtive caresse les chevaux d’un vieux carrousel à musique. Adieu les chevauchées fantastiques ! Dispersée aux quatre vents la farandole guerrière des soldats de plomb aux couleurs bariolées. Léopold « le hussard » en jabot de mousseline, a perdu ses batailles endiablées et ses légendaires médailles en chocolat !

Entre les pages froissées d’un album de famille, somnolent quilles, diabolos et cerceaux en bois d’autrefois. Les regards vitreux des poupées de son flétrissent telles des poésies innocentes, Clara les a délaissé pour cavaler à toutes enjambées vers la marelle du passé… Une malle en chêne, berce Oscar l’ours en peluche abandonné à sa mélancolie solitaire par un aventurier en culotte courte. Une patinette égratignée se remémore en boucle les mille et une fugues rocambolesques avec son ami Charles : un intrigant botaniste en herbe !

Quelles étaient charmantes les balades incessantes vers la cabane jugée dans un immense saule aux abords du marais ! Plus de pêche à la grenouille, de chasse aux infortunés coléoptères cruellement empalés sur une planche comme des trophées ! Envolées les notes passagères des vies d’antan et la cacophonie stridente du joli pipeau taillé dans un roseau qui semait une zizanie infernale chez les oiseaux des bosquets.

Au fil du temps dans le berceau de bronze, les babillages se sont tus pour laisser place à de multiples objets ordinaires, des souvenirs aux histoires extraordinaires reflets d’une époque oubliée. Le temps a peint son œuvre magistralement comme un artiste invisible, accrochant aux sourires enfantins d’autrefois, une patine chatoyante.

Ainsi mes p’tits trésors dorment paisiblement sages comme des images, entre les chiffons et les dentelles, figés pour l’éternité dans les tiroirs secrets de ma mémoire.**

**Conte « Mes p’tits trésors » écrit par MOINE Corinne

Venez rejoindre « Mes p’tits trésors » sur Pinterest



Églantine se raconte des histoires …

« Dans ce joyeux chaos une silhouette s’agite : des boucles brunes aux rubans de satin entrelacés, une voix espiègle qui taquine les oiseaux s’aventurant sur son chemin. Églantine la petite fille rieuse, vous invite à suspendre le temps pour profiter de la tendresse gourmande de sa charmante demeure. L’ambiance est paisible, l’humeur romantique, quelques notes de Puccini s’envolent du piano posé non loin de la console au marbre rare… »

« Respirer encore le parfum des joues roses d’Églantine et garder sur mes lèvres le goût secret du passé, le goût des merveilles… »

Extrait « Le goût des merveilles » Moine Corinne

Archives personnelles authentiques numérisées

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le-saule-et-leglantine_logo-3.png.

Rédaction Moine Corinne

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

« The coming of Father Chrismas » 1894

Maman raconte-moi ton Noël

Nous n’échappions pas à la règle des traditions séculaires, derrière notre porte accueillante, il y avait toujours une histoire fantastique à raconter, il va s’en dire une histoire vraie un peu enjolivée, mais qui semblait s’être échappée d’un conte de fées ! En ce jour béni par le calendrier des saints notre vieux matou hirsute, fanfaronnait « toutes griffes dehors » sans craindre un malheureux coup de balai ! Point de réprimandes ce jour là…

Sur la crédence de la cuisine trônait un gâteau gorgé de fleur d’oranger, une gourmandise alléchante bien simplement arrangée sur son assiette en porcelaine. Et quelle porcelaine ! La jolie ménagère parée d’un tourbillon de fleurs printanières, cadeau de mariage précieux que maman sortait du buffet que pour les grandes occasions !

Dans un silence quasi religieux, mon père descendait du grenier la vieille boîte en carton. Notre cœur battait la chamade sous le bruissement du papier Kraft défroissé… Boules de Noël aux tonalités mercurisées, images illustrées reprenaient du service sous nos petites mains fébriles. De drôles de figurines aux indescriptibles nuances or nous décrochaient des sourires sous les lumières des bougies allumées.

Les aiguilles de la pendule en noyer trottaient « bien trop lentement à notre goût »….

Après minuit, le sapin roi couronné révélait enfin ses fabuleux trésors : poupée de chiffon, jeux en bois, clémentines et friandises : des étrennes fabuleuses parfois des petits riens qui suscitaient pleurs et joyeux tapages…

Bien des années plus tard, j’ai compris que mes parents peu « argentés » avaient su faire de ce moment particulier

une fête d’amour et de magie inaltérable…**

« Maman raconte-moi ton Noël » écrit par MOINE Corinne

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le-saule-et-leglantine_logo-3.png.

Rédaction/Moine Corinne

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

en apprendre plus