[metaslider id=101]

Derniers Articles

Frissons d’automne

L'astre solaire blafard chancèle sur les berges du Rhône...

lire la suite de l'article

Poésie du vieux monde

Au pied du Vuache, l'illustre hameau de Chaumont veille sur ses légendes...

lire la suite de l'article

Un beau dimanche de mai…

Ses boucles emprisonnées sous les fleurs d’oranger éclairent son visage, d'une candeur solennelle. ...

lire la suite de l'article

À propos de moi

Seul l’amour nous fait voir les choses ordinaires d’une façon extraordinaire…

Et si Noël était un conte !

Derrière le rideau blanc des nuages, blotti paisiblement sous le manteau givré de décembre se cache un pays mystérieux. Un monde où les vœux les plus chers s’envolent jusqu’à la voie lactée en de fantastiques paillettes dorées.

Qui ne voudrait pas goûter à la douceur mohair de cette atmosphère envoûtante ! Qui ne voudrait pas murmurer à l’oreille d’un lutin combien il est bon de rebrousser chemin vers nos souvenirs enfantins…

On raconte que mille horloges célestes remontent le temps, pour conjurer le sort qui a brisé l’insouciance de l’enfant qui sommeille en nous. Vous direz adieu aux jours tristes en cajolant d’un regard complice, vos vieux amis en peluche délaissés dans le tourbillon des souvenirs.

Alors faites un vœu en soufflant les bougies enchantées de cette histoire merveilleuse car dans ce conte aux lumières féeriques un vieux bonhomme cosmique déposera dans vos souliers les souhaits exaucés.**

« Et si Noël était un conte » écrit par MOINE Corinne

« Sucre glace » Photo ci-dessus création Noël 2019

Retrouvez-moi sur Pinterest


Page botanique datant de 1895

Coquille végétale

Réveil « Le tapageur » époque 1920


Merci…

Je remercie chaleureusement toutes les personnes qui ont illuminé ma journée pour ce premier marché de Noël. Ce fut un plaisir de partager mon univers avec vous ! Les joyeux confettis que vous semez sur ma route sont autant de ballons multicolores qui me donnent des ailes pour tracer le chemin poétique du « Saule et l’églantine ».

*Créations réalisées avec des matériaux anciens revisitées + des végétaux naturels

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le-saule-et-leglantine_logo-3.png.

Rédaction /Photos/ Moine Corinne

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

« Dis à ton tour maintenant que la vie n’a d’importance que par une fleur qui danse sur le temps… » Gilbert Bécaud

N’abandonnez jamais vos rêves !

Il y a fort longtemps, une princesse nommée Fleur dansa tout l’été en maudissant l’automne qui lui volait la couleur gracieuse de sa robe.

«Je veux les rayons du soleil pour faire palpiter mon cœur ! Je veux la douceur du vent pour souffler mes pétales d’améthyste s’écriait-elle insouciante ! ».

Mais les premiers frimas de l’hiver recouvrirent le sol d’un épais manteau blanc.

Le cœur grelottant elle n’en faisait qu’à sa tête et continuait de danser sans songer qu’elle perdrait inévitablement sa robe dont le velours se recroquevillait sous les assauts cinglants de l’hiver.

« Je veux le soleil pour réchauffer mon cœur prisonnier des glaçons ! J’ai froid, j’ai si froid, s’écriait-t-elle ! ».

Fleur regarda l’horizon noyé dans la brume, ses yeux se brouillèrent de larmes puis dans une dernière danse, elle maudit encore une fois l’hiver… Son cœur se disloqua et roula sur le sol, la Fée du vent emporta sous ses ailes glaciales son dernier soupir.

Au printemps, quand le sortilège de l’hiver fut rompu un cœur ciselé d’or sortit de la terre endormie. Princesse Fleur plus belle encore qu’autrefois, portait une robe d’un velours améthyste somptueux et sur sa tête brillait une couronne sertie d’opales. Confuse elle cacha sa tête dans ses mains et pleura en regrettant amèrement d’avoir ignoré le vrai sens de la vie. Le printemps, lui murmura tendrement à l’oreille :

« La vie est pareille aux saisons vois-tu ! Il te faudra d’abord endurer la froideur de l’hiver pour pouvoir caresser d’une danse la beauté d’un été…».

Elle s’inclina en signe de reconnaissance comprenant ce que ces mots voulurent dire. Ils s’épousèrent dans l’immensité du ciel, la Fée du vent souffla des quatre coins de la terre pour sceller cette union.

Dans mon royaume imaginaire il existe une fleur mystérieuse qui danse qu’importe les saisons et qui danse même sous la froideur des hivers, cette fleur superbe se nomme

« Obstination »

**Conte « Princesse Fleur » écrit par MOINE Corinne.
 

Retrouvez-moi sur Pinterest


Cosmos dansant sous le soleil


Moralité de cette histoire !

« Si la vie vous impose des hivers, ne pensez qu’à votre but… N’abandonnez jamais, car de la volonté et de l’obstination naissent les rêves les plus fous… »

Photos réalisées dans le village de Clarafond-Arcine Haute-Savoie

Rédaction/Moine Corinne

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

en apprendre plus