Le pays d’où l’on ne revient jamais

Prenez garde !

Histoires d’Halloween

À la veille de Toussaint le petit monde des ombres insondables est en liesse… D’ailleurs ne sentez-vous pas comme un parfum troublant qui s’attarde sous les rayons de la lune ? Le ciel est saupoudré d’une poussière opaline, un vent étrange vagabonde sur les lueurs écarlates de cette nuit d’automne. L’hiver arrive à pas de loup, dans un tourment glacial, si glacial d’ailleurs qu’il fait frissonner l’horizon d’obscurs présages. Sous les nuées au bleu d’acier, je sais que les fées se fardent de leurs couleurs argent pour accompagner bientôt le maître de cérémonie Halloween, de vives festivités ou des funestes desseins.

Prenez garde ! Vous, esprits mal attentionnés s’ils vous prenaient l’envie de pousser la porte du royaume interdit ! Vous mettriez en colère ces diaphanes effrontées surtout si elles dansent en cercles sous les haies avec l’ivresse des jours sombres ! Sur des coursiers étincelants, mi-chevaux, mi-chimères, elles caracolent entre les branches et les bruyères obscurcies des lumières lugubres d’octobre. Dans les méandres noirâtres des sous-bois, les gracieuses petites sorcières dansent une sarabande troublante sur les vagues brunes des feuilles sèches délaissées par la bise.

On raconte depuis la nuit des temps, qu’avec leurs rires cristallins d’enfant, elles muent les Hommes en pierres, transformant leurs vies mortelles en chagrins éternels. Alors mieux vaut ne pas observer leur manège durant la nuit brûlante d‘Halloween, car la curiosité perfide qui enchante déjà votre esprit vous portera pour toujours sans espoir de retour : au pays d’où l’on ne revient jamais... Triste destin pour le pauvre humain, que vous étiez !**

**Conte écrit par Moine Corinne




  1. « Sur le banc d’autrefois nous reviendrons causer, nous aurons une joie attendrie et très douce, la phrase finissant souvent par…

Histoires à dormir debout, bien sûr !

Comme vous le savez certainement, notre pays savoyard est riche de ses légendes transmises par les anciens, au coin de la cheminée. Curieuse de nature et aventurière à mes heures perdues, j’ai glané pour vous deux histoires surprenantes, échappées du grimoire d’une truculente « mémée conteuse »*. À vous de juger !

*À déguster sans modération

La fabuleuse légende du château de Pyrimont

Juste après le petit village de Pyrimont*, niché au bord du Rhône, vous découvrirez un parc aux arbres immenses avec un château figé dans l’abandon le plus total… À ses heures de gloire, la massive bâtisse construite vers 1835 était la propriété du Marquis de Sassenay. Sa fille aurait disparu tragiquement la veille de ses noces, brisé par le chagrin et dans un ultime hommage, il lui fit fabriquer un cercueil en verre soufflé. Cette dernière repose pour l’éternité dans sa robe de mariée sous le marbre du hall d’entrée. Curieusement, j’ai remarqué une mosaïque fabuleuse juste à l’endroit mentionné dans la légende… Je suis sûre que cette magnifique histoire vous en rappelle une autre n’est-ce pas !

Les morts vagabonds du cimetière de Bassy

Bassy* est un ancien village médiéval aux petites ruelles bercées de bien étranges mystères. L’église est cintrée par un cimetière, le tout perché sur un gigantesque rocher qui domine le Rhône. Les anciens racontaient qu’un passage communiquait avec « le monde des vivants » permettant aux âmes des défunts qui reposaient dans le cimetière, de traverser pour se désaltérer dans les eaux du Rhône. La topographie géographique du lieu laisse à penser qu’une cavité très ancienne « qui pourrait être une grotte » serait à l’origine de la légende. Au-dessus du rocher, on peut apercevoir une excavation naturelle en forme de banc « la chetta de la dàma »* encore visible à ce jour. Une dame blanche viendrait s’y asseoir les nuits de pleine lune… Mais chut ! C’est un secret entre vous, les citrouilles et moi !

*La chaise de la dame en patois

*Photos by JJ Jordan




À méditer en dansant la sarabande…

« Couverts de suaires de neige, dans la rue ils glissent sans bruit. Ils descendent en blanc cortège, ouïr la messe de minuit. C’est une procession d’âmes, dont chacune porte des flammes.. »

Henri Allorge


*Pyrimont est sur la commune de Surjoux Ain

*Bassy se trouve juste avant Seyssel Ain

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le-saule-et-leglantine_logo-3.png.

Rédaction Moine Corinne

Photos by Anita Austvika on Unsplash

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes portant un astérisque sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
corinne Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des