La colline aux oiseaux

Entre ombres et lumières

Bien à l’abri du monde, une nature silencieuse constellée de multiples nuances propices à l’évasion. Entre ombres et lumières une symphonie pastorale apaisante, qui baigne le vallon de parfums aux accents d’autrefois. Dans cet écrin immaculé le soleil flâne, dessinant sur les pierres rocailleuses des camaïeux aux gris profonds entrelacés dans le velours des mousses. Le bleu du ciel se mire dans ce tableau impressionniste laissant les arbres perchés sur les coteaux, se réinventer au fil du jour qui tombe. Aux heures chaudes de l’été une nuée de papillons tourbillonne aux cœurs des fleurs alanguies en un festival de feux étincelants. Il n’y a guère que le vent et la brume qui s’aventurent, troublant ainsi la quiétude des saisons, car là-haut sur la colline le temps s’est suspendu aux ailes des oiseaux. Le vent vagabond s’engouffre paisiblement sous les ardoises de la bergerie oubliée berçant les hirondelles voyageuses qui ont bâti leurs nids contre les larges poutres de chêne. Aux premières lueurs du soir, le soleil se pose offrant au paysage ses couleurs enflammées, alors la colline aux oiseaux se pare de mille chants drapées d’or. Avec une grâce éclatante, la lune au halo mystérieux s’éclipse dans le bruissement des feuilles traînant sa lueur vagabonde dans la nuit sombre.

**Moine Corinne


La colline aux oiseaux


La bergerie sur la colline

Ouvrons les portes de l’évasion…

« Filer le parfait amour avec les fleurs alentour, se fondre dans le décor, bercée par le souffle léger de l’enivrant farniente. Avec une bonne dose de fantaisie transformer les mélopées en mélodies, le passé en poésie et les vilains crapauds qui galvaudent notre esprit en ingénieuses « fées en folie » ! Ralentir le tempo, pour remettre de l’ordre dans le méli-mélo de notre jardin secret aux contours si joliment imparfaits… Ouvrir les portes de l’évasion, voler vers une vaseuse destination, accoster les rivages d’Albion et bien tristement repartir en se racontant encore des histoires ! »*

*Extrait « Un cœur très nature » Moine Corinne


Balade poétique

La bergerie sur la colline

La colline aux oiseaux



« C’est l’heure solennelle où l’âme aime à chanter son hymne le plus doux. »
Victor Hugo

*Photos prises à Entremont au bord du Rhône 74

Rédaction/Photos/Moine Corinne

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

*Les textes portant un astérisque sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
corinne Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des