Écoute le vent chanter dans les blés

Une couronne sertie d’étoiles d’amour

Mes mots rayonnent comme les fleurs des champs, ils s’envolent par monts et par vaux puis rebondissent jusqu’aux brumes d’or du firmament là où mes chers anges se mirent au couchant… Une étoile chanceuse les accompagne car mes mots sont parés d’amour et de lumière pour illuminer l’horizon d’un soleil suprême aux divins reflets blonds. Ils s’en vont courtiser le hasard, enrubannés de colliers de pétales et du seul velours rouge des coquelicots. Des mots souverains comme des morceaux d’azur pour voguer sur le cortège flamboyant des rêves inassouvis. Plus haut, toujours plus haut mes mots étourdissent le vent de mille chansons joyeuses, transformant les haillons du triste hiver en robes de gloire printanière, légères et merveilleuses. J’ai tant de maux sur le cœur que parfois ils m’emportent vers un troublant vertige, je suis comme une fée perdue qui danse sur une tige, sur sa tête repose un diadème aux gemmes éclatantes, symbole de félicité… Des mots pour raconter la fraîcheur candide de l’enfance, les bonheurs aux parfums d’œillet mignardise et la caresse maussade des chrysanthèmes qui fleurissent les tombes des êtres aimés. Des mots aussi pour faire valser les jupons d’organdi des dimanches avec l’entrain miraculeux du destin, quelques pâquerettes aux calices délicats, piquées dans les cheveux … Rien ne meurt jamais dans l’autel sacré de la mémoire, les mots dansent en cadence comme les flonflons des bals musette de village, ils chuchotent à la brise, à la pluie, à l’orage. Les mots laissent dans mon âme comme une immuable trace, alors quand vient le temps des soupirs amers, les mots se troublent et glissent sur mes joues ineffablement en des larmes d’une pâleur éphémère. Quand cette vague d’amertume au vagabondage obscure s’estompe, laissant mes yeux vides de l’ardente braise, les mots de la mélancolie déroulent des spirales de poésies fantastiques, qui ondulent au-dessus de ma tête, comme une récompense céleste : une couronne sertie d’étoiles d’amour. Sur un coussin d’écume argent, la fée complice de mes nuits sans lune, a déposé pour moi une offrande triomphante : des mots comme des trésors, des mots incandescents qui consolent et transforment les tourments en apaisants délices. Tout disparaît, tout renaît, puis s’efface ne reste que les mots aux pouvoirs salutaires pour garder en son cœur une fleur vivace habillée de regrets et de folles espérances.**

**Conte « Écoute le vent chanter dans les blés » écrit par MOINE Corinne

Retrouvez-moi sur « Pinterest » parmi tant d’autres…


Confidences de fée…

Voilà, l’été s’en est allé entre les fracas de la pluie automnale, mes vacances ne sont plus qu’un lointain souvenir ! Il était grand temps de regagner ma tour d’ivoire car vous me manquiez déjà… J’ai glissé mes mains dans l’onde des fontaines de mes vieux villages endormis, j’ai couru les bois enchanteurs, cheveux mêlés au vent à la recherche d’inspiration… J’ai folâtré de champs en clochers, admiré la majesté des cygnes sur le charmant canal de Chanaz, dévalé les humbles ruelles aux pierres chargées de légendes. Il me fallait cette pause salvatrice pour conquérir d’autres mots, d’autres émotions pour encore vous écrire ma poésie qui se veut être un hymne bercé par la nature et par les histoires nostalgiques d’autrefois. Avant que le froid n’arrive, j’ai revisité certaines de mes pages… Vous y découvrirez parfois, les photos de l’artiste Anita Austvika, dont l’univers foisonne de cette magie délicieuse qui éclaire mes textes d’une nouvelle lumière. Alors je vous souhaite la plus charmante des balades dans ma campagne adorée ou pourquoi pas un voyage au cœur de mon enfance nourrie goulûment des confitures de ma grand-mère !

Balade sous les lumières de l’été


Extrait conte « Le grenier de ma grand-mère » écrit par Moine Corinne

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est le-saule-et-leglantine_logo-3.png.

Rédaction//Moine Corinne.

Photos by Anita Austvika

*Les textes portant un astérisque sont l’entière propriété intellectuelle de la rédactrice.

*Les photos estampillées LS&L sont soumises à des droits d’auteur.

5 1 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments